Tech

Caméra 360°, utile à moto ?

De
le
2 mai 2021
image_pdfGénérer un PDF

Si vous suivez un petit peu le blog, vous savez que je suis friand des objets technologiques et notamment des caméras d’action type GoPro, mais aussi des modèles 360°. On peut citer la GoPro Max ou l’Insta360 ONE R.

Aujourd’hui, l’objectif va être de répondre à une question toute simple, avec le recul, est-ce qu’une caméra 360° est utile pour faire des vidéos à moto ?

Je remercie L’Adventuriste qui m’a posé cette question dans un commentaire. Je trouve que la réponse méritait d’y consacrer un article dédié !


Principes

Une caméra 360° est une caméra qui possède deux objectifs en demi-sphère et dont les deux vidéos vont être fusionnées pour ne former qu’une seule vidéo. Soit pour la diffuser telle qu’elle, en 360°. Les personnes qui la consultent peuvent se déplacer à la souris si c’est sur ordinateur, ou aux doigts ou en déplaçant son smartphone. Mais le véritable intérêt, c’est de filmer, certes en 360°, et de recadrer ensuite au montage pour avoir une vidéo traditionnelle, en 16/9. Si vous mettez une caméra au guidon de la moto, vous pouvez avoir la vue face au pilote ou face à la route filmée au même moment.

GoPro Max, caméra 360° sortie fin 2019

J’ai découvert la 360°, avec la GoPro Max sortie fin 2019, à la même période que la GoPro Hero 8 Black. Insta360 est également présent sur le marché avec la ONE, la ONE X ou la ONE R sortie début 2020. Enfin, la ONE X2 est commercialisée depuis quelques mois. Avant cette période, il y avait la GoPro Fusion.

Bien avant, il existait des systèmes pour assembler plusieurs GoPro entre elles afin de filmer en 360°.

La 360° en combinant plusieurs GoPro Hero

La 360° n’a donc rien de nouveau. Ce qui l’est, c’est que la technologie est désormais proposée dans du matériel grand public à un prix similaire aux caméras d’actions, autour de 500 €.

Modèles

De mon côté, je ne possède plus la GoPro Max. J’ai fait de place dans mon équipement pour accueillir la Hero 9 Black et le module Max. On verra plus tard de quoi il s’agit.

Je possède aussi le module 360° de l’Insta360 ONE R que la marque m’avait fourni suite à ma critique mitigée de la ONE R que j’avais acheté uniquement avec le capteur 4K. Oui, la ONE R est une caméra modulaire et son intérêt est d’avoir plusieurs objectifs. Etant déçu du produit à son lancement, je n’avais pas investi dans le module 360° qui était de toute façon en doublon avec la GoPro Max.

Format

GoPro Max, ONE R, ONE X2, finalement ces caméras font la même chose, ont les mêmes caractéristiques techniques et ont globalement les mêmes défauts ! Le plus problématique est celui du format des vidéos enregistrées qui est propriétaire, avec l’extension .360 chez GoPro ou .INSV chez Insta360. Ces vidéos ne seront lisibles qu’avec le logiciel maison qui permet aussi de les couper ou de les partager sur les réseaux sociaux.

Cela fonctionne sur smartphone (iOS ou Android) ou sur ordinateur (Windows ou macOS).

C’est idéal quand vous avez un petit clip de 30 secondes ou 1 à 2 minutes par exemple. On commence à percevoir que finalement la 360° est une activité annexe et non un vrai support pour faire une vidéo entièrement filmée avec ces caméras là.

Montage

Si vous voulez utiliser un vrai logiciel de montage, comme Final Cut Pro ou Première Pro, il va falloir réencoder chacune des vidéos pour les exporter dans un format vidéo traditionnel. Cela nécessite du temps de traitement et de l’espace disque. Attention si vous travaillez sur smartphone.

Ciblage d’un objet dans l’app mobile d’Insta360

A son lancement, le logiciel GoPro ne permettait que de faire que des exports unitaires, vidéo par vidéo, et uniquement sous macOS. Depuis, il y a un mode de traitement par lot et une compatibilité avec Windows. Pour Insta360 Studio, il y a également un traitement par lot. Sur mobile, on peut commencer à travailler sur une vidéo à partir d’une version basse résolution, sans devoir télécharger la totalité du fichier stocké sur la carte micro SD de la caméra.

Il faut reconnaitre que le logiciel d’Insta360 est plus évolué avec notamment un mode “intelligence artificielle” qui va détecter les sujets en mouvement et recadrer la vidéo automatiquement. Il est aussi possible de cibler un objet et de laisser le logiciel le suivre. On parle de tracking. Ça fonctionne bien et ça permet de gagner du temps. Il y a également toute une série d’effets mais cela reste assez gadget, le temps d’un clip promotionnel, et pas du tout adapté à la moto.

Modularité

GoPro a fait le choix d’avoir une gamme spécifique pour la 360° grand public. D’abord avec la Fusion et désormais avec la Max. On peut noter d’ailleurs que la Max ne s’appelle pas “Fusion 2”, probablement car le nom n’évoquait rien pour le grand public, et que cette gamme n’est pas renouvelée chaque année. Preuve que ça reste un marché de niche, dans la niche, car le marché des caméras d’action s’effondre depuis des années au profit des smartphones. Les accessoires de la Max ne sont pas les mêmes que ceux de la gamme Hero, ce n’est pas la même batterie, ni le même chargeur.

Le boitier est plus fin afin de rapprocher au maximum les deux objectifs.

Insta360 ONE R, une caméra modulaire avec notamment une double lentille 360°, en plus des modules 4K et 1 pouce

C’est le contraire avec la ONE R d’Insta360 où le boiter est mutualisé. Vous pouvez avoir trois caméras en une avec la même base, en réutilisant le cadre de fixation, l’écran, la batterie et l’adaptateur micro. Un défaut va donc être la distance entre les deux objectifs plus éloignées qu’une Max ou une ONE X et que l’écran est tout petit.

Compatibilité AirPods pour l’Insta360

Il y a aussi une batterie avec une capacité doublée qui intègre la fixation et qui permet une autonomie record de plus de 2h30.

L’adaptateur micro, tout petit et à 12 €, permet de brancher un micro, même en 360°, ce qui n’est pas possible avec la Max. Mais attention, si vous branchez un micro, le câble sera forcément visible en 360° d’où la comptabilité annoncée avec les micros bluetooth, mais qui se limite en réalité avec les AirPods d’Apple. Si on peut appairer l’intercom bluetooth de son casque, l’enregistrement ne fonctionne pourtant pas. Dommage car ça aurait été un gros avantage pour un usage à moto.

Usages moto

Un problème que j’ai rencontré à moto, c’est que je filme sur une longue durée. Je ne suis du genre à allumer la caméra, faire 100 mètres et m’arrêter pour couper la caméra ou changer sa position. En conséquence, je me retrouve avec des  clips qui font plusieurs dizaines de minutes. C’est très difficile de s’y retrouver, de sélectionner le bon moment et de faire le recadrage. Les temps de transfert sur ordinateur et de réencodage sont également très longs du fait du poids des fichiers (autour de 4 Go pour 8 minutes).

Oui, mettre une caméra 360° au guidon permet d’avoir au même moment une séquence qui filme la route, le pilote et le bas côté. Mais finalement quelques secondes suffisent pour avoir du contenu à intégrer dans une vraie vidéo de balade moto.

Certains ont investi dans des perches pour avoir une vue à la troisième personne. En effet, le recoupement des deux objectifs permet d’effacer la perche, c’est d’ailleurs un point très intéressant des caméras 360°. C’est impressionnant de voir le pilote et sa moto, mais je trouve ça un peu dangereux d’avoir une longue perche dans le dos. Dangereux pour soi même, mais surtout pour les autres usagers de la route. Il y a risque de perdre la perche ou de toucher un véhicule venant d’en face. Je serais même assez gêné de faire ce montage. Sur la chaîne de Bibix, par exemple, vous avez quelques séquences qui illustrent mes propos.

Un montage qui a du sens serait par exemple de mettre la caméra sur le bord de la route, dans une épingle. Il suffit alors de passer devant à moto. Lors du montage, on pourra suivre le mouvement de la moto comme s’il y avait un caméraman. Tout ça, en étant seul et avec seulement avec une petite caméra. La 360° permet de faire un max de chose, d’être créatif. Mais demande beaucoup de temps, pour imaginer un usage, faire l’installation puis le recadrage. Beaucoup d’effort pour seulement quelques secondes de vidéo.

L’usage idéal finalement pour moi, c’est au ski. C’est en effet plus naturel dans cette activité sportive d’avoir un bâton à la main et la descente d’une piste dure quelques minutes.

Photos 360°

Une caméra 360° permet aussi de faire des photos ou des timelapses. Ce n’est pas forcément un usage en rapport à moto. Je n’utilise pas une caméra pour faire des photos. Je ne vais m’avancer davantage sur ce sujet.

Conclusion

Mode “steady cam” avec l’Insta360 ONE X2 qui n’utilise qu’un seul objectif

Si vous avez le budget pour deux caméras, personnellement je vous conseillerais plutôt d’acheter deux caméras traditionnelles type GoPro. Avoir la même référence est également un bon choix pour mutualiser les accessoires et s’assurer d’avoir un rendu vidéo strictement identique quelle que soit la caméra. Pour moi, la 360°, ce n’est pas pour une deuxième caméra, mais pour une troisième caméra, en bonus, pour des plans additionnels de quelques secondes.

Ce n’est pas le discours que j’avais à l’époque de la sortie de la GoPro Max. Je m’étais vraiment projeté avec cette caméra comme une deuxième caméra du fait de son mode “Hero”.

Cela permettait de ne filmer qu’avec un des deux objectifs et d’avoir directement une vidéo au format MP4, avec un angle de vue ultra large, appelé Superview Max, et une stabilisation parfaite avec l’Hypersmooth. Malheureusement la qualité vidéo n’était pas au rendez-vous avec une résolution qui plafonnait à du 1440p en 4/3. Chez Insta360, on retrouve la même chose avec le mode “steady cam”.

Module Max pour Hero 9 Black

Avec la Hero 9 Black sortie fin 2020, GoPro propose le module Max qui est un objectif sphérique ultra grand angle à placer sur la lentille d’origine. Dans cette configuration, on retrouve donc le mode “Hero de la Max” mais avec une qualité largement supérieure, en 2,7K à 60 fps. Il y a même le mode de maintient de l’horizon qui permet d’avoir une vidéo stable quelle que soit l’orientation du boitier.

Par exemple, mise au casque, si vous bougez la tête, la vidéo sera toujours bien à plat. Sans l’objectif Max, la Hero 9 Black permet le maintient de l’horizon mais avec des limitations, jusqu’à 30° et avec un angle de vue étroit.

Sur le papier, j’étais convaincu de cet objectif Max, mais c’est vrai que j’ai tendance à ne pas l’utiliser. Je préfère garder l’objectif traditionnel avec un filtre ND qui permet d’assombrir l’image, d’avoir un petit effet de flou et de vitesse accrue. Finalement, cet objectif Max pour Hero 9 Black, c’est idéal pour une deuxième caméra.

Et donc à moto, la 360°, je la relègue pour une troisième caméra. S’il y avait peut-être un effet de nouveauté il y a un ou deux ans, aujourd’hui, cela fait un peu tâche de trouver des séquences en mode “mini planète” ou avec des bras complètement déformés. Il faut l’utiliser à petite dose, ce qui est dommage quand on achète un produit assez cher et quand on voit le temps de travail supplémentaire nécessaire.

Julien
Montpellier, France

Originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog mes balades moto au guidon de ma Desert Sled Scrambler Ducati.